Pokhara, entre sport et détente

By Fanny — Posted in Depaysemoi on

Depaysemoi Conseils Guide de voyage Népal

Pokhara, c’est un petit coin du Népal où montagnes et lacs se côtoient. Au pied de la chaîne de l’Annapurna, Pokhara, qui a été épargné par le tremblement de terre de 2015, est un lieu calme, adoré par les voyageurs qui peuvent s’y ressourcer. Mais on ne s’y ennuie pas pour autant, car l’endroit, sans avoir la nuisance sonore de Katmandou, propose un bon nombre d’activités surtout sportives.

Pokhara, a été notre refuge lors de notre séjour au Népal. Nous avons rapidement fui Katmandou, trop sale et bruyante pour nous, pour rejoindre Pokhara. Cela a été un petit coup de cœur, et avant même qu’on s’en rende compte, on avait pris nos marques dans la ville.

Que voir et que faire à Pokhara ? Les incontournables :

Profiter de Lakeside :

Pokhara s’étale le long du lac Phewa, et la vie des Népalais s’organise autour de lui. On s’y balade, on s’y baigne, les locaux s’y lavent, y pêchent, font leur lessive et la vaisselle. Il n’est pas rare de voir des enfants y courir cul nu après l’école !
Plus d’une dizaine de restaurants et guesthouses longent le lac offrant une belle vue, vous n’aurez plus qu’à faire votre choix.

Pokhara - Népal

Pokhara - Népal

Pokhara - Népal

Faire du parapente :

Pokhara est l’un des spots les plus réputés pour y faire du parapente. L’activité a été amenée par des Français il y a plusieurs années, et depuis les agences se sont multipliées.
Bien que casse-cou, nous n’avons pas testé cette activité, Nils en avait déjà fait auparavant, mais moi non. Il faut dire qu’on en voyait tellement tous les jours, que bizarrement ça m’a lassé sans en faire… Mais évidemment, ce n’est que partie remise dans un endroit où cela sera moins répandu.
Par contre, il est possible de les regarder atterrir à Happy Village, vous verrez que quelques enfants népalais aident à replier le matériel, et la plupart ont appris l’anglais grâce à cela, à force d’être au contact des touristes.

À savoir :

Si vous voulez faire du parapente, attendez qu’il eût plu. Pokhara est un peu comme une cuvette, du coup la pollution et autre stagnent autour, cachant des fois la vue sur les montagnes. Mais dès qu’il pleut, le lendemain la vue est dégagée sur des kilomètres et c’est magnifique. Beaucoup mieux pour faire du parapente !

Parapente - Népal

Séjourner à Happy Village :

Si Pokhara est encore trop agitée pour vous, a 20 minutes à pied se trouver Happy Village. Au bord du lac, on y trouve quelques guesthouse et restaurants. Bien plus excentré et local, vous verrez plus de vaches passées que de voitures.
Lorsque l’on arrivés, c’est ici, chez une amie, que nous avons séjourné avant de partir en trek. Par contre, il y a évidemment moins de choix qu’à Lakeside, il ne faut donc pas avoir peur d’un peu de marche pour vous rendre en ville, ou alors vous pouvez aussi faire du stop, cela marche plutôt bien : voiture, moto, remorque, on a testé de tout !
C’est aussi ici que vous pouvez voir les parapentes atterrir.

Happy Village - Népal

Pokhara - Népal

Louer une moto et explorer les environs :

Pokhara, c’est bien, mais il y a autre chose à voir que la ville ! Louer une moto est une bonne solution pour partir explorer les alentours.
C’est ce que l’on a fait, on a loué une moto pour 24h, on a pris la tente et on est parti sans vraiment savoir où on aller afin d’explorer et trouver un lieu pour camper la nuit.

Attention :

  • Si vous n’avez pas le permis moto, ou si vous n’êtes pas à l’aise, on vous conseille de ne pas louer de moto. Déjà, les routes ressemblent à des parcours de cross donc cela demande déjà un minimum de contrôle, mais en plus, on roule n’importe comment. On klaxonne pour annoncer qu’on double, qu’on tourne, etc. On croise aussi énormément de camions. Et ça peut faire peur !
  • Au Népal, on roule à gauche.
  • Avoir un permis international est indispensable en cas de contrôle, et de problème.
  • La plupart des motos sont en mauvais état, pas besoin d’être un expert pour le remarquer, donc testez bien avant de louer. Sur la nôtre, on avait senti que ce n'était pas top, mais on s’est dit que pour 24h ça irait : sur le retour, on a perdu notre kick et le levier de vitesse. Je ne vous dis pas comme c’était sympathique ! Bon, on en a rigolé et c’est toujours le cas, mais pour certains ça peut ne pas être l’expérience la plus agréable.
  • Prévoyez un masque pour vous protéger la bouche et le nez.

Road Trip - Népal

Manger ! :

Vous allez me dire qu’on peut faire ça un peu partout au Népal, et ce n'est pas faux ! Mais Pokhara propose une telle quantité de restaurants (en tout genre) qu’il serait dommage de ne pas en tester ! Le prix plus qu’abordable de la nourriture, fait qu’on n'a jamais autant mangé au restaurant que dans ce pays !
Vous allez pouvoir vous initier à la cuisine népalaise, et même indienne. Un bon moyen de découvrir de nouvelles choses ! Même si l’on trouve que les meilleurs plats que l’on a mangés étaient pendant le trek, Pokhara n’est pas en reste non plus. On ne peut que vous conseillez de tester autant de restos que vous pouvez !

Pokhara - Népal

Emprunter ou louer une barque :

On a pu en emprunter une gratuitement lorsque l’on séjournait à Happy Village, mais il y a aussi quelques points de locations.
C’est un bon moyen de voir Pokhara d’un autre point de vue, et de profiter de la tranquillité du lac.

Attention :

Il y a pas mal de sangsues notamment à l’approche de la mousson. Donc faites attention si vous voulez faire une pause sur une petite île du lac.

Pokhara - Népal

Partir en trek :

Avec Kathmandou, Pokhara est l’une des principales zones de départ pour les treks notamment celui de l’Annapurna. Si jamais, un trek « long » ne vous tente pas, ou que vous manquez de temps, il est possible d’en faire des plus courts aux alentours d’un jour ou deux.
Renseignez-vous en ville, ou auprès des agences de trek qui ne manquent pas dans le coin.

Combien de temps rester à Pokhara ? :

C’est dur de répondre à cette question ! Évidemment, cela dépend du temps que vous avez devant vous, mais aussi à vos attentes. Pokhara est une bonne ville pour séjourner, car elle offre des départs pour les treks, mais aussi pour le sud.
Nils était amoureux de l’endroit, il aimait la tranquillité et sérénité qui y régnait. Tandis que je commençais à tourner en rond. C’était un peu trop calme pour moi, et j’avais envie de voir autre chose !
Une semaine est une bonne moyenne pour profiter de la ville et de ses alentours.

Pokhara - Népal

Un petit aperçu du début de la mousson au Népal

Pokhara - Népal

Pokhara - Népal

Où dormir à Pokhara ? :

Lorsque l’on était à Happy Village, nous avons séjourné chez une amie et son copain qui avaient loué une petite maison, et après nous avons prit une guesthouse juste à côté.
Après être revenu du trek, nous sommes resté à Lakeside à Babylon Guesthouse.
Comme à chaque fois on est resté longtemps, on a eu des reductions sur les chambres.

Paradise Guesthouse :

Prix : 800 roupies (6,5€) pour une chambre double avec salle de bain privée et wifi. 400 roupies (3,2€) avec négociation sur le long terme.
Activités : Free Wifi, restaurants, petits commerces à proximité, vue sur le lac, atterrissage des parapentes, à 20 min à pied du centre de Pokhara.

Babylon Guesthouse:

Prix : 800 roupies (6,5€) pour une chambre double avec salle de bain privée et wifi. 400 roupies (3,2€) avec négociation sur le long terme.
Activités : Free Wifi, en plein dans Lakeside donc proche de toutes commodités, eau chaude.

Comment venir à Pokhara ? :

En provenance de Katmandou, nous avons pris un bus touristique (c’est-à-dire un peu « en meilleur état » que les bus locaux). Quelques agences proposent les trajets, il n’y a qu’à faire son choix. Notre ticket comprenait le trajet, mais aussi un repas à midi.
On vous vendra sûrement le bus en vous disant qu’il y a le free wifi : il n’y a jamais de wifi dans les bus peu importe celui que vous prenez. Par contre, il y a des toilettes dans les bus touristiques, et ça, c’est déjà bien !

Le chemin est assez chaotique, vous serez secoué dans tous les sens (même si ce n’est pas pire que le trajet pour revenir du trek à Pokhara), si vous avez l’estomac fragile en transport, et bien bonne chance !

Les départs ont souvent lieu tôt le matin. Il faut rejoindre Kanti Path Road à Katmandou, à 5-10 minutes du quartier de Thamel. Des dizaines de bus y sont alignés, il y a juste à trouver le sien et à donner son nom pour vous qu’on coche sur la liste, et évidemment montrez votre billet.
En attendant le départ, il y a de nombreux vendeurs ambulants ou sur des stands qui proposent de quoi manger et boire. Idéal si vous n’avez pas eu le temps de petit-déjeuner. En plus, le trajet est long jusqu’à la pause de midi.

Il ne faut pas être pressé au Népal, déjà à peine parti vous ferez un nouvel arrêt à une station essence, et puis c’est reparti… Avant de faire une nouvelle pause vers 11h pour se dégourdir les jambes, admirer le point de vue et acheter un petit truc à manger (oui, encore). Entre 13h et 14h30, il y a la pause déjeuner, qui peut être compris dans le prix du billet si vous avez pris cette formule. Sinon vous pouvez payer directement sur place. Dans les 2 cas, vous ne vous ruinerez pas !

Après 8h de route durant laquelle des magnifiques paysages avec notamment vue sur l’Himalaya, on arrive finalement à Pokhara en fin d’après-midi ! La station de bus est un peu excentrée du centre même de la ville, (elle n’est pas loin de l’Immigration Office), et à peine sortis du bus vous vous ferez harcelé par des chauffeurs de taxi et autres personnes voulant vous amener à leur guesthouses. À vous de choisir si vous voulez marchez entre 10 et 20 minutes pour rejoindre Lakeside, ou succomber aux prix attractifs d’un taxi.

Bus - Népal

Infos pratiques :

Bus de Katmandou à Pokhara :
Prix : 600 roupies (5€) par personne avec trajet et repas de midi.
Durée du trajet : Entre 7h et 8h de route.
Où prendre le bus à Katmandou ? : Kanti Path Road
À quelle heure est le départ ? : 7h du matin, mais on vous demandera d’être là 30 minutes avant.

Les prix indiqués sont ceux que nous avons eus, vous pourrez rencontrer une différence (bien ou moins bonne !) mais au moins cela vous donne une idée.

Blog Comments powered by Disqus.
0.0